« THAT’S A PLENTY »

ABG04

 

Tu t’accoudes et tu regardes

de loin, la vie des gens

pas misanthrope, pas méprisante

juste distante

tu regardes les étudiants

qui, retour de week-end, font rouler

à grand bruit sur le pavé

leur petite valise pleine de linge frais

comme le chat tu regardes

depuis l’ombre la lumière

qui fait chanter les cuivres de la rue

et swingue

Louisiana rythm kings, 1929

« that’s a plenty », mais oui

même et surtout en temps de crise

« il y a un devoir de Bonheur »

tu disais, de bonheur

à prendre, à recevoir, à donner –

« that’s a plenty » et qu’on se serve.

Tu t’accoudes tu regardes

d’ici, la vie des gens

et si tu descends l'escalier

si tu fais mine de t’asseoir près du chat

on t’interpelle du café

et te voici devisant au soleil

vivant la vie des gens, disant

that’s a plenty.