LES POSSIBLES

 

ABG19


J’aurais pu être l’un des leurs : ces hommes dans la lumière, radieux, insouciants, qui pour parler battent des ailes et pour chanter, s’envolent.

Le facteur apporte une lettre qui, fait étrange, n’est pas pour moi, mais dont je sens que je pourrais être le vrai destinataire.

J’aurais pu être, tu as peut-être été, cet adolescent excédé qui, à la fille qui l’accompagne, dit fortement en accentuant les « ré » : « Aie au moins le respect de me répondre ! », ou ce vieillard trébuchant qui, au même moment, longe la camionnette blanche « Avenir » en stationnement devant le Taj-Mahal.

J’aurais pu être l’un de ces enfants flâneurs à qui on dit d’une voix courroucée : « Arrêtez de chercher des choses qui ne sont pas vraiment utiles ! » (et j’aurais trouvé à répondre).

Hier, ailleurs, demain, j’aurais pu être, j’aurais été.

Les possibles tournent dans ma tête, silhouettes, beaux yeux, passantes et bêtes. Un bateau vogue sur ma tête que l’horloge fait tanguer.

J’aurais pu être, allez, Coleman Hawkins au sax tenor jouant « On the sunny side of the street » alors qu’ici, c’est à l’ombre.

Et j’aurais pu te rencontrer, au centième carrefour du hasard, au revers de mon rêve inversé. Nous nous serions reconnus avant qu’il soit trop tard ; toute la marche du temps en eût été changée.