Index de l'article

 

 

 

 

LE PREMIER TEMPLE

(Grotte de Villars)

 

 

1.

 

Finalement l’incapacité même en laquelle on se trouve d’accueillir le sacré autrement que par des mises en scène n’entame en rien notre fascination. Naturellement on s’incline. Et l’on murmure :

 

le lent travail de la pierre et de l’eau

le retrait

l’obscurité

le silence premier

la première goutte ici tremble encore 

voici les colonnes 

du premier temple

 

 

2.

 

Quelqu’un dit doucement : 

« le travail du temps… ces millions d’années »

 

 

3.

 

Ces millions d’années

ces arêtes ces coquillages 

ces vaisseaux fantômes

ces forêts nocturnes figées dans la neige 

ces falaises ces éperons ces draperies ces grandes orgues

ces os cassés ces viscères 

accrochés au ciel obscur

des galaxies intérieures

 

 

4.

 

Le bébé comme rentré

dans le ventre de sa naissance

ne réclame plus sa maman

 

 

5.

 

La « salle des cierges » —

où l’on comprend l’origine

des offrandes de lumière !

 

 

6.

 

« On est dans la bouche du géant ? »

et de fait, on a beau dire 

on y est

 

 

7.

 

Puis voici ces signes

tracés par nos frères d’il y a 

dix-sept mille ans

frères humains si conscients déjà

de la grande séparation 

inscrite en la pierre —

pour mémoire,

affirmation,

ou réparation ?

 

 

 

8.

 

Salut petit cheval bleu

d’avant la domestication

encor là pour cent mille ans !

 

Camouflée sous la calcite

l’ébauche d’une corne —

salut, bouquetin !

 

Et salut l’homme debout

aux bras courts et larges

tendus vers le ciel.