LA SALLE EST IMMENSE !

 

 

Ô ce silence de la salle 

ces regards qui se brouillent 

se détournent devant 

la clarté crue du Malheur :

ainsi s'ouvrent les failles 

sous l'oripeau de l'insouciance 

ainsi la souffrance tremble 

à même les pores du plaisir 

ainsi la grande peine

côtoie sans crier gare 

l'ultime joie 

de l'ultime abandon –

la salle soudain 

est immense. 

 

2012