LA PETITE FUMÉE DU GIVRE

  

 

Ce matin un élève ne cesse de se retourner vers la fenêtre, distrait par quelque chose que je ne peux pas voir. Je regarde à mon tour. De larges volutes de fumée enveloppent les colonnes en bois du bâtiment, comme s'il était en train de prendre feu. Le soleil vient juste d'atteindre la façade, faisant s'évaporer le givre collé aux colonnes. C'est très beau, très troublant, cette fumée pure et fine de l’évaporation du givre. On arrête le cours pour regarder un moment ce petit incendie du matin.

 

20 mars 2013