PERSPECTIVES

 

 

Temps blanc, ciel éblouissant, la barrière de la Chartreuse tout juste un peu plus sombre. Des geais et des casse-noix très affairés traversent. Un automne étrangement blanc fait trembler les bouleaux. Les pommiers sont maintenant lourds de fruits rouges, le tilleul a jauni. L'automne, c'est la saison des départs : je regarde, par-delà Bramefarine, ces perspectives incandescentes, et je voyage au loin sans quitter la terrasse.

Légère ivresse du thé vert.

Du sable du Sahara s'est à nouveau déposé sur la table. 

Un nuage.

La mélodie un peu dissonante de deux clarines mal accordées.

Le braiement d'un âne.

En pensée on joue les aigles. Il fait bon vivre dans ce creux de la carte, en ce village où j'habite pour longtemps, où Léo grandira et où nous vieillissons.

 

10 septembre 2008