« EN PARFAITE HARMONIE »

 

 

Huit heures, le soleil émerge tout juste au-dessus de Belledonne (j’ai failli le rater). Le thé et les champs du dessus fument dans l'air frais. Toute la matinée je m'affaire au jardin, brûlant ce qui doit l'être. Le temps est estival. À midi, bref repas de boulghour et d'oranges. Je lézarde en lisant.

 

« Si tout semble bon, c'est parce que tout est en déséquilibre, mais que le fond est toujours en parfaite harmonie. »

 

« Nous devons réellement savoir d'expérience comment nos mauvaises herbes se transforment en nourriture ».

 

Par moments, je ne perçois presque plus le petit bourdonnement d’inquiétude universelle que chacun, homme ou bête, peut pourtant à tout moment sentir trembler à ses tempes...

 

7 avril 2009