Index de l'article

 

 

 

LES PASSÉS

 

 

Passé l'été on s'enfoncera doucement dans la fraîcheur de l'automne, dans la blancheur de l'hiver.

Passée l'exaltation de la rentrée on se coltinera une fois encore avec la réalité des lassitudes, de l'absence de soif, de l'amour-propre (et d'essayer une fois encore de donner soif, de montrer quel point il est bon d'étancher cette soif en buvant au goulot de la poésie…).

Passée cette journée on sombrera dans des décors tout aussi illusoires qu'on croira pourtant réel.

Cette bête qui creuse, est-ce qu'elle est réelle ? – On ne la voit même pas.

 

15 septembre 2011