HORIZON – MÉMORIAL – RENOUVELLEMENT

 

 

 

Les mots lui apparaissent dans un cadre blanc, en lettres d'imprimerie : horizon, mémorial, renouvellement. (L'horizon ne serait donc désormais plus qu'un mémorial, autant dire une tombe ; mais de cela on attendrait comme un renouvellement ?)

Des flashes aussi : des cases vertes, un échiquier noir et blanc.

La voix voilée parfois défaille. Des mots viennent plus difficilement, la mémoire aussi défaille. La vue s'est troublée, l'ouïe est perturbée — parfois, des miaulements, mais aucun chat ne miaule. Elle voit quelqu'un passer sur la route où il n'y a personne, ou bien l'enfant en équilibre sur la rambarde. Pendant ce temps le vent se lève, l'heure tourne, deux milans filent dans l'air doux, qui tantôt se rapprochent, tantôt s'éloignent. 

« Moi, ces derniers temps, je me suis mise à avoir très envie de vent, de vent et d'eau ; mais dans le coin il n'y en a pas beaucoup... »

 

6 juillet 2014