SANS TOMBER

 

Vigiefévrier2017JPG

 

On rembarque pour la traversée de février. On repart dans le matin trempé, de l'aube à l'aube en passant par quelques crépuscules. Ne t'en fais pas, ça va passer (ou bien fais t’en, parce que ça passe !).

À la sortie du village une voiture, celle du voisin Christian, a glissé, dont on voit au loin la carcasse abandonnée : les pluies verglaçantes de la nuit ont transformé la route en patinoire ; moi-même, sortant sur le seuil sans prendre de précaution particulière, je me retrouve sur le dos et me livre bientôt à une danse dangereuse. 

Objectif pour février : traverser sans tomber.

 

1er février 2017

 

25/02/2017 - La route ordinaire