Index de l'article

 

 

 

Jour de neige, de joie et de deuil

 

  decembre2020 01

 

 

Au premier jour de décembre la neige annoncée arrive à petits flocons pressés qui grésillent sur la fenêtre de toit comme autant de grillons gelés, et l’on regarde le ciel gris cendré blanchir pendant que les voitures au loin slaloment au ralenti sur la route devenue invisible.

 

C’est un beau jour pour rester allongé en compagnie de l’écriture dans cette chambre qui lui est consacrée ; c’est un beau jour pour écrire, pour aimer, et pour lire à voix haute le livre d’Herzog Sur le chemin des glaces. Les images, les visions, les fantasmes se mélangent à mesure que la neige recouvre la fenêtre et la route du livre. Comme est touchante cette voix qui semble d’outre-tombe !

 

Puis je descends à la cave et un message me parvient qui m’apprend qu’Anne Sylvestre est morte. Je dis « quelle page est tournée », puis j’ouvre la porte et je me tourne vers le ciel blanc. Je la revois rayonnante, la quarantaine à peine, sur la scène à Grenoble – et l’an passé encore, octogénaire de belle allure pour son ultime tour de piste…

 

Jour de neige, de joie et de deuil. J’écoute en boucle « Écrire pour ne pas mourir ».