Index de l'article

 

 

ROUTE BARRÉE, FLEURS FANÉES

  

Le chat Musique regarde en miaulant la voiture s'éloigner (un nouveau chat, un nouveau nom de chat, c'est un nouveau cycle qui commence). Tête chenue sans chapeau, la montagne a revêtu par dessus son manteau acajou une écharpe de brume neuve. Un soleil pâle éclaire les crêtes de la Chartreuse. Quelques bandes de ciel bleu pâle rayent le gris-blanc hivernal, mais on sent bien que les nuages gagnent du terrain. Un immense champignon de fumée monte comme toujours de l'usine, qui voile toute la combe. Je découvre la route habituelle barrée par un énorme camion qui apporte des pierres afin, sans doute, de réparer l'effondrement : la route sera plus longue aujourd'hui, avec quelques virages moins habituels, de nouveaux bosquets de mélèzes, les rochers gris près de l'usine, la remontée par ce passage étroit que je préfère tout de même à la route des gorges. 

Retour à Arvillard. La croix, sur fond de brume, est à nouveau visible. Plus loin la poubelle du cimetière déborde de fleurs fanées : je suppose qu'il a dû y avoir un enterrement très fleuri voici quelque temps, ou bien ce sont les fleurs de la Toussaint qu'on est venu nettoyer...

 

Lundi 8 décembre 2014